dimanche 18 juin 2017

Treize Raisons - Jay Asher


Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...






MON AVIS
Ce que j'ai "apprécié" dans cette lecture, c'est la notion du harcèlement moral et scolaire dont on ne parle pas assez et des conséquences réelles (par opposition au fait qu'on pense que cela ne peut jamais nous arriver, dans notre entourage ou que cela ne se passe que dans les fictions). Il s'agit également d'une thématique forte et poignante qui touche tout à chacun. Harcèlement scolaire, suicide, slut shaming comportement grégaire passif et passivité dans son ensemble, le pire du comportement jeunesse y passe dans ce roman. Jay Asher invite son lectorat à réfléchir et à prendre du recul sur son comportement de la vie de tous les jours, de ce qu'on ne voit pas ou ne veut pas voir, des détails que l'on juge insignifiant et de prendre conscience des possibles conséquences.

C'est un roman qui a fait grand bruit sur la toile, les réseaux sociaux et bien sur avec l'adaptation en série, il était difficile de passer à côté. J'en avais plutôt de grands espoirs, notamment au vu des critiques très positives à ce sujet.

Deux choses m'ont tout d'abord interpellée: la construction du roman et le point de vue de la narration, deux éléments étroitement liés. La construction tout d'abord, une cassette par raison, une cassette par personne "responsable". Chaque cassette est l'occasion pour Clay, notre narrateur, qui découvre les cassettes d'Hannah au fur et à mesure comme le lecteur, d'y associer une histoire mais plus particulièrement un souvenir. Ainsi, on jongle entre deux points de vu: celui de Hannah qui déroule son histoire et celui de Clay, comme une voie off à celle d'Hannah et qui nous délivre sa vérité. On suit ainsi tout le cheminement qui a mené Hannah à commettre son geste irréparable. Et tout comme Clay, l'impatience grandit de découvrir pourquoi il fait parti de cette liste maudite.

A la découverte de cette dernière raison, je dois dire que je ne suis vraiment pas satisfaite. Il n'y a clairement pas de prise de risque de la part de l'auteur concernant le personnage de Clay en l'occurrence. Mais c'est aussi un reproche que je peux faire sur une grande partie des personnages que j'ai trouvé manichéens. C'est finalement assez lisse et Jay Asher ne nous donne pas l'occasion de voir un repentir ou une remise en question directement dans le roman. Ce que je trouve dommageable.

Le deuxième gros point négatif, si ce n'est le plus important, est pour moi le manque d'implication et de conséquences de toute cette histoire. Où est la prise de responsabilité ? Les retombées ? Les conséquences ? Les punitions (le cas échéant) ?
Si les lignes sont parfois un peu floues dans certains cas, il y en a où cela n'est clairement pas le cas. On peut donc agir en toute impunité ? Cela aurait du être traiter, ou au moins en partie. De même, la responsabilité de Hannah n'est pas réellement mise en cause non plus, elle qui rejette une partie de son suicide sur les autres.

Toute cette réflexion est à mon sens la plus intéressante mais n'est pas abordée ou pas assez. Et c'est dommage. D'où la déception de cette lecture ? Que nous apprend-on finalement ? Oui, le harcèlement moral et scolaire (harcèlement que j'ai trouvé parfois léger) existe, fait connaître l'enfer à des élèves, des enfants innocents, parfois par l'agressivité de personnes, parfois par leur passivité, mais il n'y a donc pas de retombées ? Pas de conséquences ? Juste un message d'espoir et de pardon (que je ne reproche pas du tout au contraire, mais un peu léger dans cette configuration) et une mise en garde contre notre comportement quotidien.

Alors oui bien sur, c'est un roman jeunesse qui reste poignant, dur et touchant mais je trouve cela dommage que dans ce type de roman jeunesse justement, il n'y ait pas eu plus de détails portés sur certaines notions, comme le remord, la remise en question, la culpabilité, les conséquences, tout aussi importantes.

Après cette lecture mitigée, je sais que je ne regarderai pas la série, bien que certains points négatifs traités dans cette chroniques aient été "résolus". Je ne suis même pas sûre de regarder la saison prochaine qui a été annoncée dernièrement.


Le + : La visibilité d'une thématique et d'une cause importante et violente qu'est le harcèlement moral et scolaire, la manière originale de traiter le sujet.
Le - : La finalité du roman et la "morale" de l'histoire



MA NOTE: 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire